Recours devant le tribunal contre les subventions accordées à la LICRA

Recours devant le tribunal contre les subventions accordées à la LICRA

Depuis plusieurs mois, la Ligue Internationale contre le Racisme et l’Antisémitisme (Licra) réclame la dissolution de Génération Identitaire.

Au mois de novembre dernier, la Licra a passé un cran supplémentaire en publiant un manifeste « Lyon contre l’extrême droite » particulièrement agressif et injurieux à l’encontre des « groupes identitaires » mais également du Rassemblement National et de l’ISSEP, l’école dirigée par Marion Maréchal.

Et ce, avec l’appui d’un certain nombre d’élus dont David Kimelfeld, le président de la Métropole de Lyon, et Thomas Rudigoz, député LREM de la 1ère circonscription du Rhône, qui est aussi vice-président de la commission d’enquête « sur la lutte contre les groupuscules d’extrême droite en France » dont l’objectif affiché est de parvenir à la dissolution de Génération Identitaire.

Les associations telles que la Licra, qui font la promotion d’une immigration sans contrôle et attaquent systématiquement les patriotes, vivent sous perfusion de subventions publiques.

Le conseil municipal de Lyon a ainsi attribué le 25 mars dernier une subvention de 10.000 € à la section Auvergne Rhône-Alpes de la Licra.

Cet argent est celui de tous les Lyonnais et ne doit pas servir à financer des officines dont l’activité est clairement « politique et partisane », comme le rappelle régulièrement la jurisprudence administrative.

C’est pourquoi nous avons déposé un recours pour excès de pouvoir devant le tribunal administratif contre cette subvention scandaleuse qui viole le principe essentiel de neutralité des services publics.

Nous encourageons tous les citoyens à faire de même dans leurs villes respectives : il faut couper les vivres à ces associations immigrationnistes et antifrançaises !

Partager : FacebookTwitterEmailGoogle+LinkedInPinterest